mercredi 17 juillet 2013

Henri Giraud, le champagne que l'on ouvre au dégraffeur.




Le Champagne Henri Giraud a créé la première cuvée de Champagne agrafée en 1990, l’année de l’adhésion du Champagne Henri Giraud à l’Union des Maisons de Champagne. Cette cuvée mythique commercialisée en 1997 avait fait l’objet d’une remarque du CIVC sur les risques éventuels liés à ce mode de fermeture. Cela nous a conduit à modier le col de notre moule original an qu’il puisse recevoir les trois types de bouchage champenois (capsule de tirage, muselet ou agrafe) en toute sécurité.

La plus petite des Maisons de Champagne a fait son chemin, elle est aujourd’hui dans le top 10 des vendeurs de grandes cuvées (6ème en volume et 3ème en valeur). Les lames des couteaux de sommeliers s’étant singulièrement raccourcies, il était temps d’inventer un nouvel outil dédié au dégrafage des acons car depuis la pince à dégorger de nos grands parents, le champagne et les sommeliers n’avaient plus d’outil adapté à cet art. Il fallait donc pallier à ce manque. La Coutellerie Champenoise devenait notre partenaire naturel pour cette création ; la même passion du vrai et du beau nous anime, elle est dans le top 10 des coutelleries et va ouvrir en septembre la plus grande coutellerie de France en centre ville. Elle importe en exclusivité les couteaux Tojiro et nous avons de nombreux partenaires communs dans la gastronomie.

Les Bourly sont des ferronniers réputés. Jean, le père, a participé en 1984 à New York à la rénovation de la statue de la liberté dont il a riveté la tête… Sa bigorne héritée de son père trône maintenant dans le magasin de Fabien, son fils. Jérôme, l’ainé, a repris l’entreprise familiale. Même le nom de « BOURLY » vient de « Bourrelier » et a inspiré la création du dégrafeur conçu à la manière d’un poinçon, rappel de notre attachement au travail des matières nobles comme le cuir. Le manche, sculpté dans une douelle de fût centenaire en chêne de la forêt d’Argonne, a été créé à partir du moule original de la bouteille Fût de chêne, légèrement désaxé pour échapper à la courbure de la bouteille et faciliter le dégrafage. La lame en inox forgé est courte, robuste et tout en rondeur pour éviter tout accident qui serait du à une mauvaise manipulation. Ce nouvel outil de la Champagne sera toujours accompagné de son mode d’emploi.

Cheers,

F.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire