dimanche 22 octobre 2017

Cognac story : lieutenant Gustav Klaebisch an unknown famous german hero ?



Peu de choses ont été écrites sur l'histoire du lieutenant Gustav Klaebisch, un officier allemand stationné dans la région de Cognac pendant la seconde guerre mondiale. Le devoir d'oubli de cette période trouble nous oblige. Pourtant 73 ans après la défaite de l'Allemagne, nous pouvons revenir posément sur ce fait historique...


Gustav Klaebisch a permis de préserver l'industrie du cognac d'un pillage certain pendant l'occupation allemande. Ce faisant, il a posé la pierre angulaire d'un bureau de régulation des flux commerciaux du cognac nommé "bureau de répartition des vins et eaux-de-vie". Ancêtre conceptuel de ce qui deviendra en 1946 : le bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC). 



Le BNIC a été créé en 1946. Il succéde au bureau de répartition des vins et eaux-de-vie créé durant la seconde guerre mondiale par Gustav Klaebisch afin de préserver le stock de cognac. La station viticole, datant de 1892 est rattachée au BNIC en 1948.

Klaebisch était originaire de la Charente par son père et connaissait donc bien l'industrie régionale. Son père fût à la tête des cognacs Meukow de la fin du XIXeme siècle (rachat de la maison de négoce à Auguste et Gustave Meukow qui fondèrent la structure en 1862) jusqu'à la premiere guerre mondiale (tous les marchands allemands qui résidaient en France furent spolliés). 



Après cette perte amère, Gustav Klaebisch officia en Allemagne avec son frère (Otto) comme distributeur pour plusieurs marques de cognac dans l'entre-deux guerre. Il pris naturellement la défense de l'AOC lors de l'invasion de la France par l'Allemagne en 1939.

Au début de la seconde guerre mondiale, beaucoup de stocks de cognac furent réquisitionnés par les troupes allemandes. La nomination du lieutenant Gustav Klaebisch comme administrateur (Weinführer) de la région de Cognac permis de limiter et de réguler la réquisition des stocks d'eau-de-vie.




Alors que les armées allemandes menaçaient de piller toute la production de Cognac, Klaebisch stoppa net les transferts de stocks et veilla à ce que le cognac ne soient libéré qu'en quantités limitées et contrôlées. Il protégea ainsi les stocks existants. Introduisit un système de quotas, et assura de fait la continuité de la production et du vieillissement pour l'obtention futur de vieilles qualités.

Notez que son frère Otto, Weinführer (administrateur) de la région de Champagne n'eut pas la même conduite et pilla consciencieusement tous les stocks des caves champenoises : et hop... direction l'Allemagne !



Gustav Klaebisch est mort en 1962 en Allemagne. Peut être y aura t'il un jour un rue Gustav Klaebisch dans la ville de Cognac ?

Source : COGNAC EXPERTS & COGNAC SOCIETY

Cheers,


F.












Aucun commentaire:

Publier un commentaire