dimanche 7 juin 2015

Ricard, j'ai sleevé chef... en jaune !






Le jaune est le nom d'un champ chromatique correspondant à des couleurs claires situées entre l'orange et le vert. Une des trois couleurs primaires de la synthèse soustractive des couleurs est un jaune. En héraldique, le jaune s'appelle or.

Les jaunes sont des couleurs dont la longueur d'onde dominante est comprise entre 573 nanomètres et 584 nm, dont la clarté est de moyenne à élevée. Les longueurs d'ondes dominantes les plus élevées sont celles des jaunes tendant vers l'orangé, comme le jaune d'or ; à l'opposé les longueurs d'ondes les plus courtes correspondent à des jaunes tendant vers le vert, comme le jaune soufre ou le jaune citron. Il y a des jaunes clairs, mêlés de blanc (désaturés) ; très désaturés, on dira couleur ivoire ; mais il n'y a pas de jaune sombre, à moins qu'il ne soit très pur. Un jaune mêlé de noir ou de gris (dans ce cas à la fois moins clair et désaturé) est un beige s'il est d'une clarté moyenne ou un kaki s'il est d'une clarté faible.

L'opposition du jaune et du bleu forme avec celles entre le rouge et le vert et entre le noir et le blanc la base de la perception humaine des couleurs, constituée dès les cellules nerveuses ganglionaires et bipolaires, dans l'œil. Ces six couleurs sont les couleurs élémentaires de Hering.
En synthèse additive, les jaunes et les orangés s'obtiennent par mélange des couleurs primaires rouge et verte, avec une faible quantité de primaire bleue s'ils ne sont pas saturés. Leur colorimétrie dépend de celles des primaires, qui varient suivant la technologie utilisée, et leurs proportions exactes. Avec un écran sRGB, les jaunes selon AFNOR X08-010 ajoutent au rouge de 0,64 à 0,91 fois autant de vert.
En synthèse soustractive, c'est-à-dire principalement en photographie argentique en couleurs et en impression en couleurs, le jaune est une des trois couleurs primaires avec le cyan et le magenta. En synthèse soustractive, les couleurs primaires ne sont pas définies par une longueur d'onde. L'étendue du spectre visible est divisé en trois zones, correspondant au rouge, au vert et au bleu. Les couleurs primaires soustractives correspondent idéalement à des filtres qui bloquent la zone de la couleur complémentaire, laissant passer tout le reste. Le filtre jaune bloque donc les lumières de la zone du bleu, laissant passer celles de la zone du rouge et celle de la zone du vert.

Cheers,

F.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire