lundi 4 juillet 2016

AMORIM S’APPROPRIE LE LABEL "LIEGE DE FRANCE", MAIS QUE FAIT L'INPI...


Le leader mondial du liège, qui revend ses bouchon au prix du platine qui soutient l’exploitation des forêts de chênes-lièges françaises depuis de nombreuses années, veut surfer sur la vague du made in france pour mieux assoir son monopole veut offrir aux consommateurs de l’hexagone des vins bouchés "Liège de France" dès 2017. Le coup d’envoi de ce plan marketing/communication est donné à l’occasion de la récolte du liège dans les subéraies françaises du Var, des Alpes Maritimes, des Pyrénées Orientales, de Corse, des Landes et du Lot et Garonne.


Une grande partie des subéraies françaises a longtemps souffert de l’abandon et de mauvaises pratiques d’écorçage mais Amorim (grand seigneur) a toujours été un fidèle acheteur de liège français. Aujourd’hui, le groupe Portugais veut donner un renouveau à l’activité liée à ces forêts et entend, avec ce nouvel engagement, démontrer l’importance économique, sociale et environnementale des forêts de chênes-lièges françaises. La récolte 2016 de liège français sera traitée et transformée en bouchons dans les unités de production d’Amorim au Portugal. Ces derniers seront ensuite expédiés chez Amorim France (soit juste 1600km aller/retour) pour recevoir les traitements de finition. Enfin, les lots de bouchons de liège naturel 100 % français seront livrés aux viticulteurs français partenaires.

Consommer local : un choix valorisé par les Français



Amorim souhaite aujourd’hui répondre à une tendance grandissante des consommateurs d’acheter des produits "Made in France" en proposant de commercialiser un bouchon en liège naturel 100 % français. Un moyen de valoriser le travail des récolteurs qui chaque année, de juin à septembre, écorcent les chênes-lièges. Cette activité représente aujourd’hui environ 350 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Pour Christophe Sauvaud, Directeur général d’Amorim France, "Il est très important de répondre aux attentes du marché et des consommateurs qui sont de plus en plus nombreux à privilégier la consommation responsable et locale. En proposant un bouchon en liège naturel français, on dynamise un secteur et des emplois régionaux tout en gardant la qualité d’un bouchon 100 % bio-sourcé, recyclable et bien sûr naturel !"



Les chiffres clés du liège en France



Le France est le premier marché mondial pour les bouchons en liège naturel et l’un des 7 pays producteurs historiques de liège. D’après l’Institut Méditerranéen du liège, les forêts de chênes-lièges en France représentent aujourd’hui environ 97 000 hectares répartis principalement entre l’Aquitaine, la Corse, les Pyrénées-Orientales et le Var et permettent la récolte de 1 900 tonnes de liège chaque année. Une niche à exploiter notamment quand on sait que le liège représente 77 % du marché du bouchage en France.

On se posera sérieusement la question de la légitimité d'un pseudo-label national détenu par une marque commerciale. L'idée est bonne, dommage qu'elle n'ait pas été à l'initiative des producteurs de liège français regroupés en fédération.

Cheers,

F.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire