samedi 28 septembre 2013

Pibarnon rouge 2009, Bandol : dans la lignée du 2001



Le rouge 2009 du Château de Pibarnon fait honneur  à la réputation d’exception des millésimes en 9. Un terroir fabuleux, un temps particulièrement propice, une vinification pointue, voici la formule d’Eric de Saint Victor pour offrir un grand flacon de garde. 
Depuis près de 10 ans, Eric de Saint Victor préside aux destinées du domaine familial créé par 
son père 30 ans auparavant. Le domaine s’est hissé à un niveau de perfection qui dépasse 
largement le cadre de son appellation. En France comme à l’étranger, Pibarnon est synonyme 
d’excellence française. 
Au fil des années, le Château de Pibarnon s’est imposé 
comme la référence de Bandol. 
Acheté en 1978 par la famille de Saint-Victor, le domaine a 
connu plusieurs transformations et s’est agrandi avec les 
terrassements successifs sur cette colline abrupte et 
majestueuse, ou par le rachat de parcelles cachées et i
naccessibles.
Notamment des parcelles abritant un fabuleux trésor : les 
fameuses marnes bleues du santonien, comme à Yquem ou à 
Pétrus ! 
Les vignes couvrent aujourd’hui 50 hectares, abritées du 
mistral, nichées de restanques en restanques dans un vaste 
amphithéâtre orienté sud-est. 
Ici, le mourvèdre, cépage roi de l’appellation, trouve une 
richesse d’expression et une finesse inégalées. 
Depuis près de 10 ans, Eric a su confirmer l’envergure 
internationale que son père avait donnée au domaine en y 
apportant une certaine « modernité traditionnelle », apanage 
des grands vins du monde. 


Si 2009 a bénéficié d’une climatologie idéale, il est aussi le fruit d’une vinification parfaitement maîtrisée par Eric de Saint Victor. 2009 est assurément un très grand millésime dans le sud. ! L’hiver et le printemps ont apporté un volume d’eau très supérieur à ceux constatés les 5 années précédentes, permettant une bonne réhydratation des sols. L’été est quant à lui véritablement méditerranéen c'est-à-dire chaud mais associé au mistral qui maintient un très bon état sanitaire des raisins. Des conditions climatiques très proches de celles de 2001. 

Sur ce millésime, une partie des Mourvèdres a été vinifiée en vendange entière, non foulée et non égrappée. Les pigeages manuels quotidiens ont permis une extraction douce et profonde des tannins. L’élevage s’effectue en foudres de chêne pendant 20 mois dont 15% en barrique neuve. 

Cheers,

F.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire