mardi 26 novembre 2013

INTERNATIONAL BARTENDER COMPETITION 2013



Quelques minutes pour organiser la rencontre des ingrédients. Quelques secondes de shaker pour mélanger les saveurs. Quelques instants, enfin, pour la dégustation. C’est le Perfect Timing* que les 14 meilleurs participants de l’International Bartender Competition 2013 ont su trouver pour présenter leur cocktail Beefeater sur-mesure et gagner leur place en finale. 



Pour la deuxième année consécutive, la marque de gin londonienne Beefeater 24 organise une compétition internationale de bartenders professionnels, cette fois-ci sur le thème du « Perfect Timing ». 14 finalistes viennent d’être sélectionnés pour participer à la finale nationale. 

C’est avec un classique du répertoire des cocktails que les candidats ont dû mettre en valeur la saveur ronde et puissante du gin Beefeater Dry et satisfaire les membres du jury, dont Colin Field, chef barman du Ritz. Ils ont ensuite proposé une réinterprétation moderne et originale de ce classique qui met en avant les notes de pamplemousse et de thé vert caractéristiques de Beefeater 24, la référence premium de la marque. 


Pour la finale française qui a eu lieu le 28 octobre à Paris à la Conserverie, ces 14 candidats ont tenté de convaincre un nouveau jury de professionnels constitué de Sebastian Hamilton-Mudge, ambassadeur international de la marque Beefeater, Xavier Lusso, manager du Ballroom et Forest Collins, blogueuse (52 Martinis). Inspirés par la palette aromatique unique et sophistiquée de Beefeater 24, les finalistes ont reproduit leurs cocktails. L’équilibre parfait de leurs créations devant permettre de marier les saveurs et le temps. 

C’est Mido Ahmed Yahi, du Café Morderne à Paris, qui a remporté la finale, avec un Negroni, et sa réinterpretation moderne, le From London With Love

Mido se mesurera ensuite aux gagnants des autres pays lors de la grande finale internationale qui se jouera dans la distillerie Beefeater, au coeur de Londres, du 5 au 8 novembre. Il tentera alors de remporter la competition et ainsi partir au Japon découvrir une autre culture du cocktail. Le bartender élu par la compétition Beefeater 24 verra son nom gravé dans le Hall of Fame de la distillerie. Mais rien ne sert de brûler les étapes. Tout est une question de Perfect Timing. 

Les 14 finalistes 
Agathe Theveneau (Shangri-La Hôtel, Paris), Amaury Guyot (Sherry Butt, Paris), Benjamin Chiche (Le Dépanneur, Paris), Gaël Geffroy (Le Régent, Bordeaux), Julien Saraiva (La Réserve, Rouen), Kevin Guerin (L’Ambre, Paris), Lucas Finateu (Oz cocktail, Marseille), Melad Khalil (hôtel casino Barrière, Lille), Mido-Ahmed Yahi (Le café moderne, Paris), Nicolas Guerrée (hôtel Raphaël, Paris), Pierre-Marie Bisson (l’Experimental Cocktail Club, Paris), Rob Mc Hardy (Le Silencio, Paris), Thomas Girard (Le Coq, Paris) et Thibaud Lefebvre (El Cuatro Bar & Tapas, Rouen). 

Beefeater Dry 
Grâce à sa double distillation et à l’assemblage subtil de huit plantes aromatiques, Beefeater Dry est un gin frais doté d’une note distinctive de genièvre, d’écorces d’orange de Séville et de citron que viennent équilibrer des touches légères de coriandre et d’angélique. Beefeater Dry Gin s’apprécie pur avec de la glace ou en mix, par exemple avec du tonic. Il se prête également à la réalisation de nombreux cocktails. 

Beefeater 24 
Aux ingrédients naturels de Beefeater Dry ont été ajoutées des touches d’écorces de pamplemousse, de thé Sencha japonais et de thés verts de Chine, qui apportent à Beefeater 24 une palette aromatique parfaitement équilibrée et extrêmement sophistiquée. Avant la distillation, les ingrédients macèrent pendant 24 heures dans l’alambic. Les notes claires et fraîches de citron et de genièvre s’accordent avec les touches aromatiques du thé vert. Celles-ci produisent une saveur ronde et profonde qui reste longtemps en bouche sur des notes de coriandre épicée et des notes d’angélique sèche. Beefeater 24 se déguste pur, ou avec de la glace. Il entre également dans la composition de nombreux cocktails. 

Cheers,

F.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire