jeudi 19 décembre 2013

Dossier Sauternes : Château de Rayne Vigneau 1er grand cru classé 1855


Le classement officiel de 1855 place le Vigneau parmi les premiers crus du Sauternais. En 1897, le grand courtier Daney lui attribue le premier rang immédiatement après Yquem. C'est Albert de Pontac, petit neveu de Madame de Rayne, qui donne son nom de "Rayne Vigneau" à la propriété.



Le Sauternes demande un soin tout particulier de la vigne aux chais. Le vignoble s'étend sur 84 hectares d'un seul tenant sur une vaste croupe dominant le sauternais. Son sous-sol de graves sablonneuses, assises sur un socle argileux, révèle d'étonnantes richesses, agates, saphirs, cristaux de roche, annonciatrices d'un vin précieux. 

Les vignes, âgées de 30 ans en moyenne, se répartissent entre le Sémillon (74%), le Sauvignon Blanc (24%), qui apporte la note de fraîcheur typique des vins du Château, et la Muscadelle (2%).  Les rendements sont de 10 à 15 hectolitres par hectares selon les millésimes.


La présence du Ciron, affluent de la Garonne, est déterminante pour la sur-maturation du raisin : responsable des brumes matinales en automne, il favorise le développement progressif du Botrytis Cinerea. Les vignes donc attendent patiemment, chaque année, l'invasion progressive de ce noble champignon. Les vendanges, selon la tradition, se déroulent par tries successives, chaque grain n'étant cueilli que parfaitement « rôti ». Selon les années, 4 à 8 tries à la main sont nécessaires.

Le soin apporté aux raisins dans la vigne trouve naturellement son prolongement dans le chai : table de tri, sélection sévère, pressurage délicat. Chaque lot est vinifié en barrique selon l'usage à Sauternes. Les vins sont élevés 18 mois en barriques de chêne, dont 40 à 50% sont neuves chaque année.


Cheers,

F.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire