vendredi 18 mars 2016

Pour pâques le champagne De Sousa (Grand Cru, Avize) s'offre un bel oeuf en chêne.




Très engagée dans une démarche d’élaboration respectueuse des rythmes naturels du champagne, la maison de champagne DE SOUSA ne pouvait pas manquer la dernière création de Taransaud, tonnellerie situé à Merpins près de Cognac

L'innovation ? Concevoir un foudre de forme ovoïde qui reprend les proportions du nombre d’or :le chiffre de la juste proportion présent de manière intrinsèque dans toutes les formes naturelles ...et ouvrant donc le champs a des pensées métaphysiques

Cette idée trouve un certain écho car elle se situe dans la suite du courant de pensée biodynamique qui avait déjà remis, depuis quelques années, sur le devant de la scène les amphores et les cuves en béton ovoïdales. Des formes rondes, pour la vinification, qui appellent au champ lexical de la naissance, de la maternité. La vinification n'est elle pas la maïeutique du vin ? 

Ovum de Taransaud, une prouesse technique en matière de travail du bois et surtout une vraie réussite esthétique qui a d’ailleurs valu a Taransaud le prix de l’Innovation de l’Industrie du Bois. Une belle aspérité qui a permis à la marque de tonnellerie de communiquer et de gagner en notoriété spontanée face à Seguin-Moreau et consorts.

Au-delà de cette réussite, c’est parait-il sur le plan oenologique que cet oeuf en bois se distingue. Les tests comparatifs réalisés par la faculté d’oenologie de Bordeaux, le département R&D de Taransaud sur un Grand Cru Classé de Graves, à Léognan, ont parait-il démontré que le vin élevé en OVUM offrait une intensité du caractère fruité supérieure à celle du vin élevé en barriques classiques. 

Intéressant postulat qui vise à capitaliser sur la mécanique des fluides et sur les mouvements de convergence des liquides contenu à l'intérieur d'un contenant ovoïdale. Cela maximiserait-il l'échange avec les lies ? ... et donc la création et la fixation de certains composés aromatiques sur le vin qui y est contenu ? Après certaines informations reste à définir : quel bois ? quel grain ? quelle chauffe ? chai humide ou sec ?

L'intuition est de dire que cela semble plausible. J'attendrai donc de faire une dégustation comparative de champagne De Sousa avant de juger :)

En conclusion, le champagne De Sousa élevé en OVUM devrait se caractériser par une intensité du caractère fruité supérieur à la moyenne.

Cheers,

F.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire