mercredi 7 septembre 2016

Domitien, l'empereur romain qui fit arracher 50% du vignoble Gaulois...


Nous sommes en l'an 92, sous le règne de l'empereur Domitien. Le taux de viticolité en Gaule Celtique augmente à grande vitesse. Le vin est de piètre qualité, mais les rendements sont bons : peut être trop. Nous allons assister, en live, à une des premières grandes mesures de protectionisme de l'histoire en europe.

Surproduction


A cette époque les Italiens et les Grecs exportent beaucoup de vins vers la Gaule et le Nord de l’Europe. En réaction à l'afflux de vin venant de Gaulle, les prix du marché baissent et les profits des grands propriétaires terriens romains se dissipent. 
C'est pas de bol, déjà que l’éruption du Vésuve en 79 a éradiqué tous les vignobles de la région de Pompéi. On joue de malchance.  
L’Empereur Domitien interdit donc en l’an 92 toute plantation nouvelle en Italie et ordonne l’arrachage obligatoire de la moitié des vignobles des provinces de Gaule. L'édit de Domitien ne sera abrogé qu'à l'arrivée de l'empereur Probus 140 ans plus tard.
Question : Etait ce vraiment une mesure de protectionisme visant à préserver la viticulture italienne ? Pas certain, une autre analyse voudrait que l’empereur eut prescrit seulement l'arrachage des vignes de piètre qualité qui prenaient le pas sur les terres à blé pour préserver le peuple de la famine. Pas con Domitian.

Scoop Charentais


On a cru, jusqu’à la fin des années 90, que la viticulture s’était implantée dans les Charentes à partir du IIIe siècle après JC. Cette hypothèse se basait sur des textes antiques indiquant qu’en 92 après JC, sous le règne de Domitien, un édit impérial avait interdit la viticulture en Gaule et n’avait été révoqué qu’en 280 par l’empereur Probus. 

Or, les témoignages archéologiques semblent prouver le contraire. On pense aujourd’hui que cet édit n’a finalement jamais été promulgué (source GRIS). Les recherches archéologiques réalisées dans les Charentes ont apporté la preuve que les premières plantations viticoles apparaissent dès la fin du Ie siècle après JC (notamment aux alentours de Barbezieux et de Saintes).
Cheers,
F.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire