vendredi 27 juin 2014

Dégustation sous les étoiles: Touraine Chenonceaux, l'élégance au fil d'un terroir


L'aoc Touraine Chenonceaux (le X est important) est indubitablement liée au Château de Chenonceau. Un édifice privé reconnu de part le monde pour l'harmonie sans équivoque de son architecture. Plus de 700 000 visiteurs se sont rendus à Chenonceau l'an passé. Mais parlons plutôt des vins...


ENCORE UNE NOUVELLE AOC ?
La zone d'appellation Touraine Chenonceaux fait partie intégrante du Val de Loire. Un des sept vignobles européens inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'histoire de l'aoc commence en 1989 à l'initiative de certains vignerons qui se sont apperçus que les parcelles des coteaux surplombant la vallée du Cher donnent des vins qui tiennent le haut du panier de l'aoc Touraine.


Le process de validation de l'aoc par l'INAO aura pris près de 20 ans. En 2011 l'aoc Tourraine Chenonceau est consacrée. Elle consacre un terroir. Le pédologue Dominique Boutin explique ce concept géographique par la conjugaison entre deux facteurs : SOL & AIR.

SOL & SOUS SOL
Les sous-sols de silice du ligérien apportent de la minéralité aux vins. Une signature que l'on retrouve particulièrement dans les grands blanc de l'aoc Touraine Chenonceau. Les sous sols des coteaux sous issus des perturbations pédologique de la glaciation. Des sols très profonds et complexes, drainés par de grandes failles qui conduisent au fleuve: les Rouères. Dans le sol, les silex et les roches de type perruches datant de l'éocène accumulent la chaleur du soleil dans la journée et la retransmettent à la vigne la nuit. Cela apporte en moyenne 1°C supplémentaire par jour. Cela peut paraître insignifiant mais rapporté sur une année de culture (environ 100 jours de la fleur au fruit pour la vigne) cela accélère l'arrivée à maturité de la vendange.



L'AIR & LE VENT
 Nous sommes dans le Val de Loire, dans la vallée du Cher plus exactement. Les coteaux du Cher jouissent du courant d'air apporté par le fleuve (courant venant de l'atlantique). Cet air à pour effet d'assécher les vignobles des coteaux et de les préserver plus qu'ailleurs de la pourriture grise sur les derniers jours de maturation.


CEPAGES
Le Sauvignon Blanc règne en seigneur sur la vallée. Exploité à sa limite septentrionale ce cépage produit de véritables pépites. Des grands blancs secs, avec un nez très aromatique. Très porté sur le fruit, c'est la gamme des amyliques qui prédomine : le bonbon anglais. Mais aussi : le citron jaune, le pamplemousse, l'ananas, la groseille, la mure ou encore le bourgeon de cassis. Un vrai cas d'école, j'adore.



Pour les cépages rouge je suis plus nuancé. Le cépages sont à la fois le côt (cousin très proche du malbec) et le cabernet franc. Là vous vous dites : "Et comment on fait pour vendanger des cabernets mûrs dans la vallée de la Loire ?"...Et bien je vous confirme que c'est très compliqué. Nous sommes trop au nord, donc le cabernet est le plus souvent récolté pas assez mûr. Son utilité réside dans l'assemblage fait avec le côt. Le cabernet franc permet d'assouplir le côt. Le côt a été implanté au XVeme siècle dans la région.


VINIFICATION & ELEVAGE
Une vinification classique avec des typicités suivant les vignerons : les macérations pré-fermentaires à froid font des merveilles ! Pour l'élevage, pas de bâtonnage pour les blancs, mais néanmoins 9 mois d'élevage minimum sur lie fine. Cela apporte aux vins la structure et le gras qui plaisent tant.

MES CHOUCHOUS :

Domaine Jacky Marteau, blanc
Domaine de l'Aumonier, blanc
Domaine du Chapitre, blanc

Cheers,

F.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire