jeudi 26 février 2015

Lulu White, la fée verte de Pigalle.


Le Lulu White est un bar à cocktails (spécialisé dans les absinthes) qui à ouvert ses portes en novembre 2014 à la place d'un bar à fille de Pigalle. Il faut croire que les bordels n'ont plus la côte. Le milieu abandonne une à une ces machines à blanchir l'argent sale qu'était les bars à hôtesses. Pour notre plus grand bonheur ! Rendez vous au 12 rue Frochot, cette rue du cocktail, où bat le coeur de South Pigalle. Vous y rencontrerez peut être la fée verte au fond d'un verre...


Derrière cet établissement on retrouve la même équipe qu'au Little Red Door. Au programme : un décor léchée, des cocktails soignés, et des barm(wo)en souriantes, avenantes (rare) et un style définitivement US. 



Lulu White, à la base, c'est le nom d'une tenancière célèbre d'un bordel de la Nouvelle Orélans. Son Mahogamy Hall était très accueillant parait-il. Même Louis Armstrong en a chanté les louanges. C'est pour dire! Mahogamy Hall Stomp.


Vu de la rue Frochot, temple du cocktail parisien, en arrivant par la station de métro Pigalle ligne 2.


Le Blason de Lulu White sur la facade discrete teintée de noir. Pas d'enseigne à l'extérieur. Seul un homme en chapeau haut de forme vous indique l'entrée.


Les barmen sont tous habillé de blanc pour le top avec une écharpe brodée "Lulu White".


Le service à absinthe qui vous sera mis à disposition pour "le Voyage de l'absinthe". 18€ trois absinthes différentes à déguster. J'ai redécouvert le mode de dégustation de l'absinthe (artemisia absinthium). L'absinthe est produit par distillation d'alcool avec adjonction d'anis et d'absinthe. Pour la déguster il faut ajouter un filet d'eau fraiche jusqu'à ce que le louchissement (produit par l'anis) fasse disparaitre le disque d'absinthe qui flotte à la surface du verre. Simple et efficace. Le dosage est donc toujours optimal (à la différence du pastis).












Cheers,

F.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire