lundi 13 avril 2015

Le nouveau souffle de l'AOC Ventoux au Zebulon.





Ventoux est une aoc vin assez méconnue. Vous y trouverez des vins bien faits et peu couteux. Profitez en avant que cela ne se sache ! Hier au zébulon, les rouges et rosés de l’AOC Ventoux ont atteints des sommets, en accord avec la cuisine subtilement épicée du chef Yannick Lahopgnou. 



De Vaison-la-Romaine à Apt, en passant par Carpentras, l’AOC Ventoux occupe un territoire provençal, au coeur du  Vaucluse. Elle porte le nom du Géant de Provence qui lui insuffle son expression unique et un caractère incomparable. Les 6 000 hectares de vignes profitent des contrastes offerts par la conjugaison des microclimats des monts, plaines et vallées de l’appellation. Les différences 
géologiques aux alentours du Mont-Ventoux déterminent la richesse et la diversité des vins en trois couleurs AOC Ventoux. 



Les sols se déclinent des teintes ocre à des couleurs presque blanches. Cette alternance entre sols argileux et sols  calcaires donne naissance à des vins puissants et à d’autres plus délicats.


Le Grenache noir est le cépage principal de toutes les appellations méridionales de la Vallée du Rhône. Il donne des vins corsés d’une belle couleur, fruités dans leur jeune âge. Un pourcentage judicieux de Syrah apporte au vin corps et structure. Il permet un meilleur vieillissement et une couleur plus soutenue.
Bien adapté aux sols maigres des coteaux, le Carignan s’associe parfaitement au Grenache.  Il donne des vins nerveux et bien structurés. Le Cinsault est un cépage de qualité  qui se plaît en coteaux secs et pierreux.  Il apporte finesse et élégance. Le Mourvèdre donne  des vins très colorés et secs.


La Clairette est un très ancien plant méridional qui s’accommode bien des sols pauvres où il s’exprime le mieux. La Roussanne a une maturité tardive. Elle développe des arômes très prononcés de fruits secs comme la noisette, aubépine, abricot,  chèvrefeuille, miel, narcisse, racine d’iris. Le Bourboulenc donne des vins plus légers que la Clairette, mais aussi plus nerveux, il s’associe très bien avec cette dernière. Le Grenache blanc est un cépage à faible 
rendement, cultivé sur les coteaux. Il donne des vins fins, riches en arômes floraux et peu acides.  Les cépages secondaires sont la Marsanne,  le Vermentino et le Viognier.


La cuvaison est la phase déterminante de la vinification. La durée varie et plus elle est longue, plus les vins sont structurés. Des actions mécaniques (pigeage, remontage, délestage) facilitent la macération à l’origine des caractéristiques spécifiques des vins rouges. Puis, vient le pressurage. Une fois les fermentations terminées, les vins sont élevés jusqu’à la mise en bouteille. Chaque vigneron est libre de choisir son mode d’élaboration. 

L’élevage se pratique généralement en cuve sur une durée inférieure à 1 an. Mais l’élevage en fût de chêne peut être envisagé. C’est ainsi que l’on retrouve une gamme de rouges allant du vin souple, gouleyant et fruité à boire jeune, aux cuvées plus structurées, complexes à laisser vieillir pour en apprécier toute la puissance.


Les vins rouges révèlent de belles robes grenat, ils sont ronds, souples et chaleureux. En bouche se dévoilent des arômes épicés et fruités qui évolueront vers des notes truffées. Ils possèdent une surprenante fraîcheur. Une nervosité caractéristique qui les démarque du reste des vins du Rhône Méridional. 

En fonction du terroir, de la vinification ou du mode d’élevage, les vins peuvent être plus corsés, plus charpentés. Un rouge friand est parfait sur un pâté en croûte ou des tomates farcies. Un rouge plus complexe accompagne des tripes à la provençale, un pavé de boeuf avec une sauce truffée.

Cheers,

F.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire