mardi 21 juin 2016

Comment l'alcool neutre est il produit en France ? Thématique sous-jacente : La distillation obligatoire.


Nous parlons souvent "d'alcool neutre" utilisé par certain intervenants de l'industrie des spiritueux pour leur production propre. Mais qu'est ce que de l'alcool neutre ? Et surtout comment fabrique t'on de l'alcool neutre en France? Sous couvert de recyclage des déchets issues de la vinification, il ne s'agit rien de moins que d'un impôt en nature nommé "distillation obligatoire". Vous allez voir ce n'est pas très ragoutant...
En France, les personnes physiques ou morales ou groupement de personnes qui ont procédé à une vinification ont l'obligation (sauf quelques exceptions) de livrer à la distillation la totalité des sous-produits de cette vinification. 

Les sous-produits ce sont les marcs, les rafles, les lies bref les résidus que l'on récupère après transformation du raisin en vin (vinification).

Si vous avez bien compris, les viticulteurs doivent donc mettre à disposition "gratuitement" la totalité des marcs et des lies a des distilleries dites "d'Etat" (distillateurs agréés par le directeur de FranceAgriMer). 



Le distillateur collecte alors les marcs de raisins et réalise les opérations de traitement et de distillation des sous-produits collectés ou reçus. Comment transforme t'on ces résidus en alcool neutre ?

Les sous-produits de vinifications sont mis à macérer dans de l'eau chaude pour en extraire les résidus de sucres fermentescibles (glucose/fructose). Le liquide est alors séparé des corps solides par filtration; puis la fermentation alcoolique est lancée par adjonction de levures. On obtient alors une espèce de "vin" qui est débourbé puis stocké pour être distillé. La distillation est faite dans des alambics à colonne pour obtenir un alcool dit "surfin" (alcool éthylique d'origine agricole) avoisinant les 92% vol.

La commercialisation de l'alcool neutre obtenu est réalisée par les distillateurs auprès d'opérateurs agréés (industriels, immatriculés au douanes, ayant un statut d'entrepositaire agréé). Le distillat présentant un titre alcoométrique minimal de 92 % est destiné à des fins industrielles ou énergétiques. Voilà donc comme on produit de l'alcool neutre en France. Je vous laisse deviner à qui est reversé une grande partie des recettes de cette commercialisation...

Cheers,

F.


Source : 

Arrêté du 17 août 2011 relatif à la distillation des sous-produits de la vinification prévue à l'article 103 tervicies du règlement (CE) n° 1234/2007 du Conseil du 22 octobre 2007 modifié 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire