dimanche 15 novembre 2015

Aberlour Hunting Club, Le permis de chasse devient gratuit en Charente.



Les chasseurs charentais lancent le permis à zéro euro pour les nouveaux adhérents. Objectif: enrayer la baisse des effectifs et redorer l’image de la chasse. Alors pour fêter tout cela, avant de ressortir la vieille pétoire à bascule de bon papa, je vous propose de siffler un peu d'Aberlour 18 yo dans la joie et l'allégresse ...


À partir de mai 2015, les nouveaux chasseurs charentais pourront s’offrir une année de gibier pour zéro euro. Un permis de chasse coûte aujourd’hui 150€. Dans quelques semaines, ce sera gratuit. Vraiment gratuit puisque «la plupart des sociétés de chasse offrent la carte la première année», comme le glisse le président des chasseurs charentais, Bruno Meunier.



En Charente comme ailleurs, chaque année depuis trente ans, c’est la même limonade: le nombre de chasseurs n’en finit plus de se restreindre. En1983, ils étaient 29000. Un record. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 12.600. Et l’érosion se poursuit. «On perd environ 300 adhérents chaque année.»

Il y a bien un renouvellement: 186 nouveaux chasseurs ont pris leur carte l’an passé. Mais ça ne compense pas les 362 départs de 2014. «On est victime de la pyramide des âges», commente Bruno Meunier, qui reconnaît aussi que «le prix des cartes est un problème pour certains, tout comme le fait qu’il y ait de moins en moins d’habitants en secteur rural».




il faut bien le reconnaître, la chasse, ce n’est pas trop tendance. «Même si c’est un peu en train de changer. Les enquêtes d’opinion montrent que les jeunes sont prêts à tenter l’expérience.» Mais par manque de tradition familiale –car ils vivent en ville «où ce n’est pas simple d’entretenir des chiens»–ou parce que «payer pour passer l’examen constitue pour eux une barrière [31€ pour les 16-18ans, 46€ pour les majeurs», ils ne sautent pas le pas.


C’est surtout à ces jeunes recrues potentielles que le permis à zéro euro est destiné. Fernand Patrier, vice-président de la fédé, en charge de l’opération, dévoile ses projections. «On espère avoir environ 700 candidats au permis de chasse.» Soit autour de 550 nouveaux adhérents, puisque le taux de réussite est de 80%.
Si ces prédictions se réalisent, le nombre de chasseurs charentais repartira à la hausse. Sous réserve de ne pas voir les nouveaux se carapater au bout d’un an. Car la deuxième année, fini la chasse gratos: il faudra payer pour avoir sa carte (150€); payer aussi pour adhérer à une société communale (en moyenne autour de 75€) ou une chasse privée (aux prix variables pouvant grimper jusqu’à plusieurs centaines d’euros). Mais si l’on en croit l’exemple de la Haute-Vienne, ça marche: 80% des nouveaux adhérents y ont repris leur carte l’année suivante.
Coût de l’opération: 110.000€. Intégralement piochés dans les fonds propres d’une fédération charentaise qui a aussi décidé de mettre le paquet sur la com’: affiches dans l’agglo d’Angoulême et à Cognac et même 200.000 prospectus disséminés à travers la Charente. Si avec ça les chasseurs rentrent bredouilles, c’est à devenir chèvre.





Pour zéro euro, le nouveau chasseur charentais aura un pack complet dans sa besace. Il comprend: l’inscription au permis (et une réinscription en cas d’échec), l’examen, la formation, la validation, une assurance, le livre d’instruction officiel, un abonnement à une revue spécialisée, des aides et conseils d‘un tuteur d’une société de chasse, et même des réductions chez les commerçants partenaires pour s’équiper. Ne manque que le fusil, à la charge du chasseur.


Pour passer le permis, Il faut avoir 16 ans, avoir assisté aux 3 heures de formation théorique (et avoir lu le manuel d’instruction) et suivre une demi-journée de formation pratique. C’est ensuite l’heure de l’examen. 80% des candidats l’obtiennent.





DOUCLE MATURATION : LA SPECIFICITE D'ABERLOUR

PERSUADÉE QUE LA FORCE DU TEMPS EST UN ÉLÉMENT PRIMORDIAL À L’ÉLABORATION DES GRANDS WHISKIES, LA MAISON ABERLOUR, CONTRAIREMENT À LA TENDANCE ACTUELLE DES WHISKIES SANS ÂGE, FAIT VIEILLIR LONGUEMENT ET SEREINEMENT SES WHISKIES. 

L’HISTOIRE DU WHISKY ABERLOUR NE COMMENCE PAS SUR LES TERRES TOURBÉES ET HUMIDES DE LA RÉGION DU SPEYSIDE, EN ECOSSE. IL FAUT SE RENDRE AUX ETATS-UNIS PUIS SUR LES TERRES CHAUDES ANDALOUSES SI L’ON SOUHAITE COMPRENDRE LA SPÉCIFICITÉ DES SINGLE MALTS ABERLOUR. L’APPELLATION DU SINGLE MALT SCOTCH WHISKY IMPOSE QUE L’EAU-DE-VIE ISSUE DE LA DISTILLATION SOIT VIEILLIE DANS DES FÛTS PENDANT PLUSIEURS ANNÉES (MINIMUM TROIS ANNÉES). 

LES BARRIQUES NE SONT PAS NEUVES. ELLES ONT DÉJÀ SERVI AU MOINS UNE FOIS. CELLES QUI PROVIENNENT DES ETATS UNIS ONT DÉJÀ ÉTÉ UTILISÉES POUR ÉLABORER LE BOURBON ET ABERLOUR AFFECTIONNE ÉGALEMENT LES FÛTS AYANT CONTENU DU SHERRY, CE VIN MUTÉ ANDALOU AUX ARÔMES BIEN PRONONCÉS. 

LES WHISKIES SONT ASSEMBLÉS EN COMBINAISON VARIÉE EN FONCTION DES CARACTÉRISTIQUES ORGANOLEPTIQUES DU WHISKY RECHERCHÉ. LA MÉMOIRE ET LE TALENT DU « MASTER DISTILLER » SONT À L’OEUVRE POUR CETTE ÉTAPE SI DÉLICATE OÙ LE TEMPS EST AU CENTRE MÊME DE L’ÉLABORATION. 

CETTE ASSOCIATION SAVANTE ENTRE LES FÛTS DE DIFFÉRENTES ORIGINES PERMET D’OBTENIR DE LA COMPLEXITÉ. LES FÛTS DE BOURBON APPORTENT DES NOTES DOUCES, VANILLÉES, VOIRE EXOTIQUES AU WHISKY TANDIS QUE CEUX DE SHERRY CONTRIBUENT À FAÇONNER SA PROFONDEUR, SON INTENSITÉ ET FONT RESURGIR LES NOTES DE FRUITS ET DE POINTES ÉPICÉES SUR LA FINALE.



Cheers,

F.

Communiqué de presse : Aberlour Hunting Club
Agence : SoWine, Charlotte Perdrieux



Aucun commentaire:

Publier un commentaire