samedi 14 novembre 2015

Lydia et Claude Bourguignon, une conception du sol vivant qui révolutionne l'agriculture moderne.



Pour faire de la vodka ou du whisky il faut des céréales, pour faire du cognac, de l'armagnac, du pisco il faut des raisins etc. Très loin des champs, le barman doit avoir conscience que c'est sur le sol que se joue la bataille de la qualité. En ce moment une petite révolution vient chambouler les fondements même de l'agriculture. Exit le travail des sols violents avec des engins lourds, Exit les herbicides. Retour sur les 25 ans de combat de Claude et Lydia Bourguignon ...
Le sol, la terre et les champs, Claude Bourguignon.

QUI SONT ILS ?


Claude et Lydia Bourguignon sont des ingénieurs agronome français. Anciens collaborateurs de l'INRA et fondateurs du L.A.M.S (Laboratoire d'Analyse Microbiologique des Sols), ils travaillent en France, mais aussi en Europe, en Amérique et en Afrique. Tout d'abord spécialisés sur les grandes cultures ils interviennent de plus en plus sur les vignobles français. Ex: Château de Pommard, La Tour Figeac, Trolong Mondot,Romanée Conti, Leflaive, Canon La Gafelière, EStoublon, Romanin,  ... 

Il est vrai qu'il est difficile de valoriser une production durable auprès d'une coopérative céréalière qui paye au volume. les critères qualitatifs existes main n'intègre pas l'impact environnemental lié à la gestion des sols. 

Au contraire, il est tout à fait possible de valoriser son engagement environnemental pour un production viticole à partir du moment où le vigneron commercialise en son nom propre.

25 ANS DE COMBAT

Claude et Lydia Bourguignon sont parmi les premiers, dans les années 1970, à avoir alerté l'opinion publique sur la dégradation des sols en micro-organismes, ainsi que sur la perte des capacités de productivité des sols agricoles européens. Ils ont contribué à développer des techniques alternatives de culture qui se sont avérées très efficaces comme le semis sans labours.


On perd aujourd’hui en moyenne « 10 tonnes de sols arables par hectare et par an ». L'agriculture et la viticulture européenne vont obligatoirement devoir évoluer. Les sols européens se meurent asphyxiés par un sicèle de chimie post première guerre mondiale.

Les Bourguignons souhaitent que les pratiques agricoles changent et que l'on apprenne à cultiver le sol sans l'éroder. Ils contestent l'ordre cultural établi qui consiste à croire que le sol est un simple support inerte qui nécessite d'être violé profondément par la charrue pour pouvoir être fécondé par ensemencement. 

Dans le prolongement, l'utilisation des engrais chimique issus de l'industrie (N, P, K) est fermement condamné. Un sol vivant n'a pas besoin d'apports chimiques pour se régénérer et produire raisonnablement. 

C'est appel au retour aux haies et aux zone enherbées et à la polyculture agro-sylvo-pastorale et considère que le moyen le plus rapide et efficace de faire renaître un sol mort est l'utilisation massive du bois raméal fragmenté.

Ce discours qui pronne le retour à l'état de nature relatif a longtemps laissé les agriculteurs dubitatifs. Nombreux sont aujourd'hui ceux qui s'engage sur cette voie.

UNE MEILLEUR CONNAISSANCE DE SON TERROIR

Le sol est un milieu complexe, élément central du Terroir. Beaucoup de gens parle de Terroir sans même le connaître. L’équipe du LAMS possède une grande expertise, mondialement reconnue, des Terroirs viticoles. Ils aident les vignerons connaître et protéger leur Terroir et permettre à la vigne de l’exprimer  pleinement au travers du vin. Ils peuvent faire une classification qualitative des sols du vignoble. 

LA RECHERCHE DE LA QUALITÉ

Le sol est dynamique sa gestion doit l’être aussi afin de garantir à la vigne un équilibre et une longévité maximale. La qualité d’un vin commence par une viticulture de qualité, aussi l'expertise et les conseils du LAMS se portent sur des thèmes comme :

- La mise en œuvre des plantations.
- Les choix de porte-greffe et de cépages les mieux adaptés à chaque Terroir.
- La gestion des sols en viticulture biologique ou biodynamique.
- Promotion de la biodiversité au sein vos parcelles.


CONTRAT DE COLLABORATION SUR 5 ANS

Le sol étant un milieu à changement lent, il faut compter au moins 5 années pour voir évoluer ses caractéristiques physiques, chimiques et biologiques. La vigne quand à elle réagit progressivement aux changements apportés. Il est donc important de faire un suivi dans le temps grâce à un contrat de collaboration qui permet au LAMS de venir sur le vignoble tous les ans. Dans ce contrat ils peuvent  effectuer, selon les besoins et les exigences du viticulteur, les prestations suivantes :

- Recherche de Terroir et/ ou la classification de vos sols.
- Analyses des paramètres physiques, chimiques et biologiques de vos sols.
- Choix du matériel végétal (cépage/ porte-greffe).
- Gestion des sols du Domaine.
- L’établissement d’un compost sur le Domaine.
- Les plantations et replantations avec lutte biologique contre le court-noué.


ANALYSE D'UN PROFIL DE SOL

Elle comprend une visite de la parcelle avec étude d’un profil, tests de terrains, prélèvements d’échantillons de sols à plusieurs profondeurs. Une analyse physique, chimique et biologique de chaque échantillon en laboratoire et la remise d’un rapport avec explication des résultats et des conseils sur la gestion de votre parcelle.



PLANTATIONS

Le LAMS peut vous définir un cahier des charges pour la réalisation d’une plantation. Nos conseils vous permettront de préparer le sol, d’utiliser des plantes pour sa restructuration et lutter contre le court-noué,  de choisir le matériel végétal, de permettre un développement optimal des jeunes plants de vignes.


COMPTAGE DE NEMATODES

Le LAMS peut analyser la présence des nématodes vecteur du court-noué avant plantation afin de s’assurer de l’état sanitaire de la parcelle.


ANALYSES CHIMIQUES ET BIOLOGIQUES

Ces deux analyses sont indispensables pour connaître la qualité du compost a  apporter sur une parcelle et le dosage nécessaire.

Cheers,

F.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire