mardi 15 juillet 2014

Desperinha : chez Heineken on a pas de pétrole mais on a des idées!




Chez InBev on a pas de pétrole mais on a des idées. Après avoir renouvelé les codes du mojito avec le Despejito, l’un des premiers cocktails à la bière, Desperados va plus loin et crée le Desperinha. Mais cette fois il ne remplace pas simplement l’ingrédient principal d’un cocktail bien connu: Desperados le réinvente complètement autour de sa bouteille renversée dans le verre.
Vous connaissez Deperados ? Reprenons les bases. Non cette bière n'est pas brassée au Mexique par des indiens descendants des azthèques mais en Alsace. Cocorico ! Desperados c'est français :) Non, il n'y a pas de tequila à l'intérieur. Par contre il y a des arômes de tequila et des arômes de citron. Déjà si vous retenez cela ce sera très bien.

Le succès de Desperados a été fulgurant. La marque est créée en 1995 par la brasserie alsacienne Fischer. racheté ensuite (comme toujours) par le géant Heineken en 1996. Elle est distribuée partout dans l'europe de l'ouest. Desperados appartient à la catégorie des bières arômatisées : Skoll (vodka) , Cubanisto (rhum), Adelscott (whisky), Kingston (rhum). Des produits destinés aux jeunes (très jeunes) palais, afin de les amener tranquillement vers des alcools plus reconnus. Un rôle de passeur entre le goût de l'adolescent et celui de l'adulte en quelque sorte. Si cela peut servir à éduquer :)


Du coup Despe' revient sur le front de la communication avec un mode de consommation funky pour une cible funky. Une caïpirinha (faîte avec du sirop d'agave à la place du traditionnel sucre en poudre blanc) avec une bouteille de Despé renversée dans le verre. Un beau détournement astucieux et simple à envoyer. Ce drink ne passera pas inaperçu et devrait obtenir de beaux taux de duplication en bar de nuit. A suivre.

Cheers,

F.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire