jeudi 8 octobre 2015

Il y a 100 ans le 16 mars 1915 l'Etat français interdisait la fabrication d'absinthe et de liqueurs similaires.


Le 16 mars 1915, l'Etat français interdit la fabrication, la vente en gros et au détail, ainsi que la circulation de l'absinthe et des liqueurs similaire (dont le Pastis), sans que les caractéristiques de celles-ci ne soit encore bien arrêtées. Il s'agit alors de lutter contre les ravages de l'alcoolisme et les méfaits de la fée verte sur le systeme nerveux, les cirrhoses, les épilepsies... Et le moral des poilus mon capitaine ! Merci Pasteur.


Les caractéristiques des alcools visés par le vocable de similaires sont définis avec précision dans le décret du 24 octobre 1922 pris en conformité avec la loi du 17 juillet précédent.

Entrent dans cette catégorie tous les spiritueux dans la saveur et l'odeur dominantes sont celles de l'anis, et qui donnent , par addition de quatre volumes d'eau distillée, à 15°C, un trouble qui ne disparaît pas complètement par une nouvelle addition de trois volumes d'eau distillée à 15°C.



Sont également considérés comme similaires les spiritueux anisés ne donnant pas de trouble par addition d'eau dans les conditions ci-dessus fixé, mais enfermant une essence cétonique, et notamment une des essences suivante : grande absinte, tanaisie, carvi, ainsi que les spiritueux anisés présentant une richesse alcoolique supérieurs à 40° ou enfermant moins de 150 g de sucre saccharose par litre.

Les alcools à base d'anis sont alors suspectée de contenir les mêmes cétones toxiques que ceux de l'absinthe. Foutaises...

Cheers,

F.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire