dimanche 1 novembre 2015

Les vins d'Alsace, des vendanges tardives mais pas seulement...



Savez vous qu'en Alsace le conditionnement en Bag in Box est interdit par le décret d'appellation ? Que les vins d'Alsace ne font plus mal à la tête car les taux de souffre ont été revus à la baisse ? Que se sont les qualités médiocres des vins MDD "toujours moins chers" de la GMS qui ont fait chuter la notoriété de cette AOC ?



Révisez en un coup d'oeil vos classiques sur les Grands Crus d'Alsace. Grâce aux infographies de l'agence de communication Rouge Granit.























Histoire oenologique : Le Klevner, ou Pinot Blanc, l'unique dénomination qui ne soit pas qu'un nom de cépage (le village de Klevner).




En 1896, le pinot blanc d'Alsace, aussi appelé Klevner a été distingué du chardonnay et il a été établi qu'il s'agissait bien de la variété blanche du pinot noir. Il est fréquemment associé avec l'auxerrois sous la même dénomination de pinot blanc ou pinot.


Avec 3070 ha, le pinot blanc représente 20,8% du vignoble alsacien. Le pinot blanc d'Alsace est utilisé tant en mono-cépage qu'en vin tranquille dans les crémants d'Alsace.


Il donne des vins souples, ronds, au fruité discret (pêches pommes) agrémenté de quelques notes florales. Agréables, les pinots blancs iront sur tout plat simple : les poissons, les viandes blanches, les volailles, les fromages doux (crème de gruyère, carré frais…) et surtout tous les plats à base d’oeufs tels que les oeufs cocotte, les omelettes, les quiches, etc.

Cheers,

F.
























Aucun commentaire:

Publier un commentaire