vendredi 24 février 2017

Bois raméal fragmenté, rendons à la vigne ce qui appartient à la vigne...


Périgrination tractoristique en pays charentais : au programme broyage des bois de vigne après la taille. Une tâche intéressante dans l'optique "viticulture durable" si on l'aborde par la lorgnette du B.R.F. (bois raméal fragmenté) et de son impact positif sur le sol vivant.

AVANT

APRES

BRF. C'EST A DIRE ?
Le bois raméal fragmenté, ou bois raméaux fragmentés (BRF), est un mélange non composté de résidus de broyage (fragmentation) de rameaux de bois (branches), issu majoritairement d'arbres feuillus.
Par extension, le terme désigne une technique de culture agricole imaginée au Canada qui, par l'introduction du broyat dans la couche supérieure du sol ou en paillis, cherche à recréer un sol riche, aéré et riche en micro-organismes, comme on en trouve souvent en forêt. Le BRF favorise en effet la pédogenèse nécessaire à la création de l'humus.
Son utilisation peut avantager l'agriculture de type biologique. Il est parfois utilisé en jardinage, à partir des tailles de haies par exemple.
Le BRF sert principalement à réinstaller l'activité biologique mise à mal par le travail du sol (labour) qui détruit le lieu de vie des habitants du sol (pédofaune) en le bouleversant et le mettant à nu. On incorpore pour cela le BRF en surface (0 à 4 cm, voire jusqu'à 20 cm ou plus sur un sol très dégradé). 

EFFETS
Cette lignine fraiche va servir de nourriture à la faune épigée (cloporte, collembole, acarien, araignée, insectes divers et myriapode) et endogée (vers). Résultat de cette digestion ? Des boulettes fécales qui vont faciliter le développement de champignons et des bactéries qui vont finir de dégrader la matière en minéraux assimilables par la vigne. 
La faune anéciques (du grec, élasticité), c'est à dire les grands lombrics vont participer très largement à la création de la zone humifère de par leur action verticale de fouisseurs. Ils ingèrent en surface des débris végétaux, les mélangent dans le tube digestif (glande molaire) à de la terre fine et la relache sous la forme de turricules (du latin, tourelle). C'est l'origine même du complexe "argilo-humique" mélange intime d'argile et d'humus.

Pour vos lectures utiles, "Rôles des vers de terre dans la formation de la terre végétale", Charles Darwin.

Cheers,

F.

PS : Notons également la restitution minérale (potassium...) des nutriments absorbés au cours de la saison précédente





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire