vendredi 2 janvier 2015

Le Harry's New York Bar : berceau du French 75, du Bloody Mary, du Blue Lagoon, du Side Car etc.


TO DO. Depuis deux ans les bars à cocktails fleurissent à qui mieux mieux à Paris. Mais connaissez vous ce bar historique sis au numéro 5 de la rue Daunou à Paris ? Le Harry's New York Bar est beaucoup plus qu'un débit de boisson standard. C'est la mémoire vivante d'une époque où Paris, grâce à un barman talentueux, donnait la tendance en matière de cocktails. Petit clin d'oeil à feu Harry McElhone et son incontournable Harry's New York Bar.
Ce bar fut créé en 1911 par un ancien jockey américain, Tod Sloan, qui avait transformé un bistro pour le rebaptiser en "New York Bar". Sloan s'était associé avec un propriétaire de bar new-yorkais, Clancy, qui, à l'approche de la prohibition aux États-Unis, décida de démonter les boiseries de son bar pour les transporter à Paris. Sloan a ensuite engagé le désormais célèbre Harry Mac Elhone qui créa plus tard entre autre : le French 75, le Bloody Mary, le Blue Lagoon, et le Side Car.


Avant de travailler dans cet établissement parisien Harry McElhone (1890-1958) travaille au Plaza New York, puis aux casinos d'Enghiens et de Nice, ainsi qu'au Ciro's à Londres et à Deauville. D'origine écossaise, il se fait connaitre dans la profession en publiant à Londres en 1919 un petit livre: ABC of mixing cocktails.

À cette époque, les touristes et artistes américains commencent à affluer à Paris, et Sloan compte bien les attirer au New York Bar. Mais son train de vie dispendieux l'oblige rapidement à vendre son bar. C'est Harry McElhone qui achète le bar en 1923. Harry Mac Elhone apposa son prénom au bar, le transformant en "Harry's New York Bar" qui allait rapidement devenir l'endroit légendaire où se retrouvaient des expatriés célèbres.

Communiquant visionnaire, Mac Elhone fit apparaître dans le Herald Tribune un petit encadré stipulant: "Just tell the taxi driver: Sank Roo Doe Noo and get ready for the worst!" - cette phrase devant permettre à tout anglophone de se faire acheminer par un taxi au 5, rue Daunou à Paris.

Quelques années plus tard, il créé un club pour les grands amateurs qu'il dénomme "International Bar Fly", et il réussit à constituer un réseau international d'établissements prêt à les accueillir. McElhone a contribué au prestige de la profession de barman en créant au Harry's New York Bar plusieurs cocktails devenus classiques:

1915 - French 75
1919 - White Lady
1921 - Bloody Mary
1923 - Harry Pick Me Up
1924 - Side Car
1945 - U.N
1953 - Coronotion Cocktail
1960 - Blue Lagoon




LE FRENCH 75

Mettez les glaçons, le champagne, le gin, le jus de citron et le sirop de sucre dans le verre higball.
Remuez légèrement à l'aide d'une cuillère à mélange pendant 4 à 5 secondes.
Placez la cerise au masquarin dans le verre et servez le aussitôt.

12,5 cl de champagne
3 cl de gin
1 cl de sirop de sucre de canne
1 cerise au masquarin
4 ou 5 glaçons

LE MONKEY GLAND

Mettez les glaçons et les ingrédients dans la partie inférieur du shaker.
Ajustez la partie supérieur du shaker et secouez vivement celui-ci pendant 8 à 10 secondes.
Filtrez au-dessus d'un verre martini à l'aide d'une passoire à glaçons et servez aussitôt.

4 cl de gin
2,5 cl de jus d'orange pressée
0,5 cl de sirop de grenadine
3 gouttes de spiritueux aux plantes d'absinthe
5 ou 6 glaçons




Cheers,

F.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire