dimanche 2 octobre 2016

Tire bouchon double-lame, la défonce de l'Hélixpomaphiliste.


Fantasme ! Savez vous ce qu'est un Hélixpomaphiliste ? C'est pourtant simple c'est exactement la mêle chose qu'un Hélitapophiliste ou un Pomelkophiliste. Il s'agit donc bien entendu d'un collectionneur de tire bouchon...

L'ancêtre du tire-bouchon est la vrille à tonneau. En ces temps d'opulence, boire du vin bouché est un luxe. Relisez l'assommoir de Zola. Vous y verrez Gervaise et Landier se biturer la ruche dans le quartier de la goutte d'or chez le père Colombe à grand coups de jaja en vrac (entre autre) tiré tout droit du tonneau ou de l'alambic. L'histoire du tire-bouchon est récente et cocasse. En matière de tire bouchon l'Hélixpomaphiliste a le choix :

Tire-bouchon simple ; mèche pleine.
Tire-bouchon simple ; mèche en queue de cochon.
Tire-bouchon à air comprimé
Tire-bouchon à vis (manuel ou électrique)
Couteau de sommelier ; modèle classique à un seul cran d'appui.
Couteau de sommelier perfectionné ; modèle à deux crans d'appui.
Limonadier.
Tire-bouchon à levier ; type classique.
Tire-bouchon à levier ; type « Screwpull ».
Tire-bouchon Sveid ; en titane aéronautique.






Si vous en avez raz la casquette des spirales hélicoïdales (trop classique) optez pour l'arme de prédilection de l'Hélixpomaphiliste. Mon tire-bouchon préféré : le tire bouchon à lames !   

Le bilame (c'est son petit nom) est adapté aux bouchons en mauvais état : il se glisse entre le bouchon de liège et le goulot en verre. Il est composé de deux génératrices diamétralement opposées, l'insertion de ces deux lames à pour effet de réduire l'adhérence du bouchon sur le verre. Ceci autorise une extraction très souple, sans détérioration du bouchon, sans introduire de morceaux de liège dans le vin.

Net, silencieux et sans bavure. Son seul défaut : il ne permet pas de produire le "poop" annonçant le début de la dégustation. 

L'origine de cet outil est proche de l'atmosphère de création Screwdriver (Vodka + Jus d'Orange + Mélangé avec un tournevis... d'où le nom). En effet, les ouvriers en bâtiments sur les chantiers savent ouvrir une bouteille en utilisant deux pointes glissées « entre le cuir et la chair » de la bouteille. Cela requiert une grande force dans les doigts, mais c'est ainsi que naquit le concept du tire bouchon à lame d'aujourd'hui. Bonus track : le tire bouchon à lame peut se transformer en arme de poing redoutable lors des combats de rue sur le canal Saint Martin.

Cheers,

F.










Aucun commentaire:

Publier un commentaire